Aujourd'hui a lieu le 14e marathon de contrôles vitesse organisé par la police

Un peu partout en Europe a lieu aujourd’hui un marathon de contrôles vitesse. En Belgique, il s'agit de la 14e édition organisée par la police. L'institut Vias soutient cette action destinée à rappeler que la vitesse reste le principal facteur de mortalité routière: 1 accident mortel sur 3 est dû à une vitesse excessive ou inappropriée. Pourtant, un conducteur belge reçoit en moyenne un P-V pour excès de vitesse tous les 2 ans.

Un objectif de sensibilisation avant tout

L'opération poursuit un double objectif: inciter les conducteurs à adapter leur comportement et à respecter les limitations de vitesse et, de manière plus générale, rappeler qu'un accident mortel sur 3 reste dû à une vitesse excessive ou inappropriée.

Lors de l'édition qui avait eu lieu fin 2018, l'institut Vias avait constaté une baisse de la vitesse de 3 à 7% en moyenne sur les routes belges le jour du marathon et une diminution du nombre de véhicules en infraction jusqu’à 25%. Bref, l’annonce de contrôles vitesse et le contrôle effectif ont un impact considérable sur les vitesses pratiquées sur nos routes.

10 km/h en trop = hausse du risque d'accident de 80%

Une étude menée en 2019 par l'un des plus grands spécialistes de la sécurité routière, Rune Elvik, montre qu'une hausse de la vitesse de 10 km/h accroît le risque d’accident corporel de 80% et le risque d’accident mortel de 120%, soit plus qu’un doublement.

Le Belge friand de vitesse

En 2019, un peu plus de 4 millions de P-V ont été envoyés pour excès de vitesse, ce qui représente une hausse de 8% par rapport à 2018. En moyenne, un conducteur belge reçoit un P-V tous les 2 ans.

Malgré la hausse des contrôles et l’augmentation considérable du nombre d’amendes pour excès de vitesse, la vitesse reste un problème majeur dans la circulation. Selon une enquête européenne menée en 2019, 68% des Belges avaient dépassé la limitation sur autoroute au cours du mois écoulé. La moyenne européenne s’élève à 62%. En agglomération, 6 conducteurs sur 10 (62%) avouaient avoir dépassé la vitesse maximale autorisée contre 56% dans le reste de l’Europe. Bref, le conducteur belge a un peu plus tendance à rouler vite que ses homologues européens.

Personne de contact:

Benoit GODART, porte-parole Institut Vias: 02/244.15.34 ou 0476/24.67.20

×

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Cependant, vous pouvez ajuster vos préférences en matière de cookies via le bouton « Régler vos préférences ». Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.

          Ces cookies peuvent être placés par les annonceurs sur notre site web. Ils peuvent être utilisés par ces entreprises pour établir le profil de vos intérêts et vous montrer des annonces pertinentes sur ce site web ou d'autres sites web. Ils ne stockent pas directement d'informations personnelles, mais ils sont basés sur des identifiants uniques de votre navigateur et de votre dispositif Internet. Si vous n'autorisez pas ces cookies, vous verrez moins de publicités qui vous sont destinées.